Hambourg (un tout petit peu) plus verte

Poster un commentaire

12 avril 2015 par S. Martineau

"Greenpeace" (Image CC BY par Axel Naud/flickr)

« Greenpeace » (Image CC BY par Axel Naud/flickr)

Jusqu’à Pâques et même un peu plus : il a finalement fallu sept semaines au SPD d’Olaf Scholz et au parti écologiste Die Grünen (Les Verts) pour s’entendre sur un accord de coalition (Koalitionsvertrag) pour diriger Hambourg.

Ce document de 115 pages a été dévoilé mercredi, après donc le week-end de Pâques.

Apparemment, l’accord a pris un peu de retard dans la dernière ligne droite en raison d’un blocage sur le thème des réfugiés. Les Verts souhaitaient que la nouvelle coalition donne un signal politique fort en la matière et reconnaisse le droit du groupe « Lampedusa in Hamburg«  de rester en Allemagne.

Il s’agit de migrants originaires pour la plupart d’Afrique de l’Ouest et expulsés de Libye au moment de l’intervention militaire occidentale. Passés par l’Italie, ils ont été incités par le gouvernement Berlusconi à aller chercher leur bonheur ailleurs. Arrivés à Hambourg, ils se sont organisés en collectif et cherchent depuis, dans une démarche que je trouve intéressante, à bousculer les politiques dans leurs certitudes migratoires.

Peine perdue, au moins pour cette fois. Les Verts ont dû capituler sur ce thème. La règle du cas par cas restera de mise.

Et reculer, les Verts l’ont fait sur un certain nombre d’autres dossiers. Il n’y aura pas de tramway à Hambourg. Par contre, l’extension du réseau de métro va être accélérée. Et le vélo devrait obtenir plus de place dans la ville.

De la place pour les vélos ? Folie, répondent les conservateurs de la CDU. Selon eux, cela risque de mettre le bordel dans cette grande ville du transport et de l’industrie qu’est Hambourg. Folie aussi les objectifs de la nouvelle coalition pour rendre le port moins polluant. Pas d’entraves à l’économie ! C’est apparemment le mot d’ordre – surprenant, non ? – des conservateurs.

Les Verts ont aussi accepté le projet d’élargissement / approfondissement du cours de l’Elbe (Elbvertiefung), combattu par un certain nombre de défenseurs de l’environnement. À condition que la justice donne son feu vert.

Ils ont renoncé à imposer un péage urbain. Mais obtiennent une hausse du budget environnement de 30 millions d’euros.

Ces renoncements reflètent le rapport de force en présence, avec un SPD passé tout près de la majorité absolue. Le nouveau gouvernement régional (Senat), qui pourrait être en place dès le 15 avril, devrait compter 8 sénateurs SPD et 3 écologistes.

D’ici là, l’accord de coalition doit encore être approuvé par les militants des deux partis.

Parmi les réactions intéressantes, celle de Diakonie, organisation caritative rattachée à l’église évangélique allemande. Elle déplore l’absence d’objectifs forts en matière de lutte contre la pauvreté.

Dirk Ahrens observe ainsi dans la revue Hinz&Kunzt (revue de qualité, éditée par Diakonie et distribuée par des personnes sans domicile) : « En lisant l’accord de coalition, on pourrait penser qu’il n’y a pas, dans notre ville, de plus en plus de personnes qui recourent aux banques alimentaires pour pouvoir obtenir ne serait-ce que quelque chose à manger. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bang !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 40 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :