Alcool et feux d’artifice : un cocktail allemand explosif

Poster un commentaire

4 janvier 2015 par S. Martineau

"Silvester 2011 - Ride the taxi" (Image CC-BY-SA par  Sascha Kohlmann / flickr)

« Silvester 2011 – Ride the taxi » (Image CC-BY-SA par Sascha Kohlmann / flickr)

Écouter la radio le 1er janvier en Allemagne, c’est être confronté avec un aspect assez ahurissant de la société allemande : une passion incontrôlée pour les feux d’artifice. Une passion peut-être encore plus largement partagée que Tatort. C’est dire. Et c’est beaucoup moins inoffensif.

En Allemagne, à quelques exceptions près, il est normal d’aller acheter des feux d’artifice au supermarché du coin, de les faire exploser où bon vous semble et quel que soit votre état d’ébriété.

Visuellement, le résultat est impressionnant – les villes allemandes s’envoient pour ainsi dire en l’air et en lumière l’espace de quelques heures la nuit du Nouvel An – mais le prix à payer est si élevé qu’on comprend mal ce laisser-faire. Chaque année, on déplore plusieurs morts et des blessés graves.

Pour 2015, on parle d’au moins deux morts et de plusieurs millions d’euros de dégâts lors de cette seule nuit. Rien qu’à Hambourg, les services de secours ont été appelés près de 1.000 fois…

Le distributeur automatique de timbres du quartier a visiblement avalé de travers un explosif. Il a encore de la poudre plein la gueule, mais ne donne plus aucun signe de vie.

Le Wild Wild Nord

Si vous vous aventurez dans la rue la nuit du Nouvel An, il faut avoir les yeux bien ouverts. La taille des pétards est souvent proportionnelle aux nombre de grammes d’alcool dans le sang du type qui les tient. Il n’est pas rare de voir des adultes hilares et titubant d’ivresse diriger vers des passants de tous âges des feux d’artifices ou des pétards. Un vrai bonheur.

À Cologne, les autorités ont fini par interdire les verres et bouteilles en verre pendant le Carnaval, lassées de constater que les gens débarquaient aux urgences parce qu’ils avaient marché sur des éclats de verre.

Ça paraît raisonnable. Mais je dis ça, je dis rien.

Peut-être qu’à défaut d’encadrer pour éviter des blessés, on pourrait au moins le faire pour l’environnement. Après une courte recherche sur internet, je suis tombé sur une estimation : 10.000 tonnes de feux d’artifices utilisées chaque année en Allemagne… Ça fait 2.300 tonnes de CO2 dégagées…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bang !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 40 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :